Présentation des savoir-faire

Selon la terminologie exacte de la profession, l’Horloger de la Croix-Rousse forme principalement des penduliers rhabilleurs.

Historiquement le métier est divisé en trois branches : les horlogers grossiers qui fabriquent les horloges de clochers, les horlogers penduliers et les ouvriers en petit qui s’occupent des montres.

Le rhabillage quant à lui regroupe toutes les opérations nécessaires à la remise en état de fonctionnement d’un mécanisme ; y compris bien sur la reconstruction et la fabrication de pièces cassées ou manquantes.

Comme l’unique activité de l’atelier est de restaurer des mécanismes anciens, l’ensemble des horlogers qui y ont été formés ont répété chaque jour des gestes techniques, parfois oubliés, en dehors des secrets de quatre générations de Simon-Fustier.

Ces savoirs faire, détaillés dans le menu de droite, nous valent le label Entreprise du Patrimoine Vivant.